Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 11:01

Le Maire dit bien connaître les problèmes de Port-Cergy.

Qu’attend-t-il pour agir?

 

 

Tout le monde sait que le stationnement à Port-Cergy est anarchique.

Le Maire pense-t-il qu’un parking de 49 places créé en 2008 suffit?

Nous non ! Tous les soirs vous constatez le stationnement illégal et dangereux sur les trottoirs, les places handicapés, les passages piétons, etc.

 

 

Tout le monde sait qu’à Port-Cergy les sens interdits ne sont pas respectés.

Le Maire a-t-il l’intention de faire appliquer le code de la route dans notre quartier? Apparemment non ! Tous les week-end vous constatez le flot régulier des voitures à contresens : rue Pierre Scheringa, avenue Jean Bart, au bas du boulevard du Port, etc.

  • Pourtant la Police Municipale, sous les ordres du Maire, «passe»... sans jamais verbaliser. Aura-t-il un jour la volonté politique de régler les problèmes de stationnement et de circulation du quartier?!

 

 

Tout le monde sait que Le Port est une vraie vitrine pour Cergy.

Le Maire croit-il que des restaurants autour d’une marina suffisent pour qu’elle perdure? Nous non ! Toute l’année le quartier manque d’animation, de fleurissement, de diversité dans ses commerces, etc.

 

 

Tout le monde sait que le quartier n’est pas bien entretenu.

Le Maire pense-t-il que la propreté du quartier n’est pas importante? Manifestement oui ! Tous les jours vous subissez les containers poubelles qui débordent faute d’être suffisamment vidées, les lampadaires cassés, les plots défoncés, etc.

 

 

Le saviez-vous?

Un Arrêté Municipal limite l’heure d’ouverture des terrasses le soir

Enfin l’appliquer limiterait le bruit !

 

 

A l’UMP-Cergy nous avons une autre vision pour Port-Cergy : nous pensons qu’il faut développer l’image positive du quartier tout en combattant les incivilités, pour créer un équilibre entre les habitants et les activités commerciales.

 

Si vous pensez comme nous, REJOIGNEZ-NOUS !

 

 

Alexandre Pueyo

Responsable UMP de Cergy

 

Pierre Léchaudé

Conseiller Municipal d'opposition

Partager cet article

Repost0
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 11:42

 Compte-rendu de la réunion publique du 04 juin

« Évolution des Hauts de Cergy »

Vous n’étiez peut-être pas à cette réunion ?

Décryptage :

 

 

  • Le Maire annonce : « vous aurez une nouvelle crèche »… mais attention... « cette crèche sera en délégation de service public ». Délégation de service public = crèche privée ! Mais le Maire « espère que les tarifs seront proches de ceux de la ville » (nous aussi !).

 

  • Le Maire annonce : « 605 futures places de parking créées »… mais attention... parking créés ≠ parking supplémentaires !(Car le maire nous cache le nombre de places supprimées, ainsi le parking de Franprix laissera la place à un immeuble…)De plus le Maire explique que « 443 de ces places créées seront en parking relais »… parking relais = parking payant !

 

  • Le Maire annonce : « 7 futurs équipements » ... mais attention … futurs équipements ≠ nouveaux équipements ! En effet le Maire ne précise pas : 3 équipements seront déplacés (Poste, Franprix, Antenne d’accueil) ; 1 sera modifié (Tennis) ; 3 seulement seront nouveaux (Crèche, Maison hospitalière, Médiathèque/Mairie annexe). Un seul nouveau bâtiment sera donc un investissement de la municipalité : la Médiathèque/Mairie annexe ; les autres seront des investissements privés !

 

  • Le Maire annonce « de nouveaux logements »… 2h plus tard... on ne sait toujours pas combien ! Mais le Maire est fier de nous présenter des immeubles HQE « dont on ne pourra pas ouvrir les fenêtres » (bizarre...), « d’une architecture nouvelle et jamais vue » (plutôt inquiétant...) et dont « les attics* seront travaillés » (ouf, nous voilà rassurés !).

 

Le Maire fait les mêmes erreurs depuis 10 ans à Cergy le Haut : TOUJOURS plus d’immeubles, JAMAIS assez de services, de parkings, de commerces, de transports!

 

 

Vous comptez maintenant assister à la prochaine réunion publique? Lexique :

* Attic = toit

Parking relais = parking payant

Créé / futur ≠ supplémentaire / nouveau

Délégation de service publique = privé

Architecture nouvelle et jamais vue = aucune harmonie dans l’urbanisme

 

 

A l’UMP-Cergy nous avons une autre vision pour Cergy-le-Haut : un urbanisme à taille humaine.

Nous croyons que l’on peut construire neuf et beau !

Si vous pensez comme nous, REJOIGNEZ-NOUS!

 

Alexandre Pueyo

Responsable UMP de Cergy

 

Elodie Lacaussade

Correspondante pour Cergy-le-Haut

Partager cet article

Repost0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 12:47

 

logo ump cergy

 

 

Cergy, le 04 juin 2010

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

L'UMP CERGY condamne la publication du dernier "MA VILLE", journal d'information de la ville de Cergy, daté de Mai 2010 avec comme couverture la Réforme des Collectivités locales.

 

En effet, cette publication est doublement scandaleuse :

1 ) D'abord parce que le Maire socialiste de Cergy se paie un tract politique et idéologique avec les impôts des Cergyssois. Or, utiliser l’argent public pour une campagne électorale est interdit par la loi.

Après le Département du Val d'Oise qui avait édité tracts et affiches... le tout financé sur des fonds publics, la ville de Cergy s'y met aussi !

 

2 ) Ce dossier partisan exprime la seule vision du Parti Socialiste, ( les "témoins" sont tous des élus et des militants PS bien connus... être cités dans "MA VILLE" a dû flatter leur égo...) le tout sans aucun droit de réponse mais avec beaucoup de contre-vérités.

 

Car en réalité la réforme clarifie la répartition des compétences entre les différents niveaux de collectivités pour supprimer les doublons, tout en renforçant la démocratie locale grâce à des élus mieux identifiés par les électeurs.

De plus dans les domaines culturels, touristiques et sportifs, les financements croisés pourront continués discréditant les arguments présentés dans ce journal.

 

A notre initiative, les Conseillers Municipaux d'opposition ont adressé au Maire de Cergy une lettre officielle à ce sujet dont vous trouverez une copie.

  Contact :

Alexandre Pueyo

Délégué de la 2ème Circonscription du Val d'Oise

Responsable UMP de la Ville de Cergy

Partager cet article

Repost0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 12:44

Les Elus de l’opposition municipale                                                             Dominique Lefebvre

de la ville de Cergy                                                                                              Maire de Cergy

                                                                                                             3, place de l'Hôtel de ville

                                                                                                                             BP 48000 Cergy

                                                                                                        95801 Cergy-Pontoise Cedex

 

 

 

 

Cergy, le 31 mai 2010

 

 

 

Monsieur le Maire,

 

 

 

La collectivité dont vous présidez l’assemblée délibérante a engagé, sur fonds publics, une campagne de désinformation sur la réforme de la taxe professionnelle, ainsi que sur le projet de réforme des collectivités territoriales en cours de discussion au Parlement. Cette campagne est supportée par "MA VILLE", journal d'information de la ville de Cergy, daté de mai 2010 et du site Internet de la ville.

 

Agissant sur le double fondement du droit d’être informé sur ce qui touche aux affaires municipales en vertu de l’article L. 2121-13 du code général des collectivités territoriales, que nous tenons de notre qualité de conseillers municipaux, et des règles générales d’accès aux documents administratifs, fixées par la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 et l’article L. 2121-26 dudit code, nous avons l’honneur de vous demander communication des documents suivants, dont vous voudrez bien nous adresser copie :

 

-  décisions par lesquelles vous avez autorisé le financement des éléments de cette campagne ;

-  marchés passés avec des prestataires extérieurs (agences de communication) ;

-  factures correspondantes ;

-  extraits pertinents des comptes administratifs de la commune.

 

De plus, ce texte partisan et politique va à l’encontre de l’exigence éthique et légale de neutralité propre à ce type de publication.

Nous vous rappelons que la communication institutionnelle étant considérée comme un service public, elle doit relever des «affaires de la commune / de l’établissement public de coopération intercommunale» et porter sur des «objets d'intérêt local».

En toutes périodes, on attend en effet des publications institutionnelles qu’elles conservent mesure et neutralité (CE, 20 mars 2009, El.mun de Gilette, n°317456) ce n'est clairement pas le cas de ces pages.

 

Nous souhaitons et nous veillerons donc qu'à l'avenir le journal d'information municipal soit édité dans le respect de la légalité.

 

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’assurance de notre considération distinguée.

 

 

Thierry Sibieude, Pierre Verrot, Jacques Vasseur, Bozena Bydon, Armand Payet, Pierre Léchaudé, Marie-Esther Mainge, Mohamed Fari, Mohamed Traoré, Anne Dardelet, Conseillères et Conseillers Municipaux.

 

 

Copies : Monsieur le Préfet du Val d'Oise, Monsieur le Président du Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise.

Partager cet article

Repost0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 12:43

REFORMES DES COLLECTIVITÉES LOCALES ET DE LA TAXE PROFESSIONNELLE

 

Des réformes qui ne mettent aucunement en cause les dynamiques communales et intercommunales

 

 1) La réforme des collectivités locales répond à un impératif de rationalisation de la dépense publique.

l  Entre 2003 et 2007, les dépenses des collectivités territoriales ont progressé de 50 Mds €.  (l’impact de la décentralisation n’explique que 11 Mds sur ces 50 Mds €).

l  On ne peut pas avoir d’un côté un État qui s’efforce de réaliser des économies de « train de vie », qui réduit le nombre de fonctionnaires pour réduire son déficit, et de l’autre, des régions et des départements qui multiplient les politiques locales, créent de services concurrents qui souvent ne se parlent pas (de développement économique, par exemple) sans se poser de questions.

 

2) La réforme des collectivités locales s’attaque au « millefeuille » par le haut en voulant supprimer les « doublons » entre les départements et les régions mais préserve l’équilibre du couple commune/intercommunalité.

La création d’un couple région/département :

l  Ce rapprochement région/département n’est pas autoritaire : c’est le conseiller territorial qui en siégeant à la fois au sein des Assemblées départementale et régionale amènera, progressivement, de la cohérence entre ces deux échelons, supprimera les doublons et les politiques concurrentes illisibles.

 

La stabilisation du couple commune/intercommunalité :

l  Rejetant l’idée d’une élection directe des délégués communautaires au suffrage universel direct à l’occasion d’une élection spécifique, le projet de loi répond au besoin de légitimité démocratique des intercommunalités en proposant d’élire les délégués communautaire dans le cadre de l’élection municipale, par un simple fléchage des élus municipaux qui siégeront à l’intercommunalité. L’élection municipale reste l’élection fondamentale de la vie locale.

 

Une décentralisation moins « cloisonnée »

l  Au total, il n’y aura plus désormais que deux élections locales : celle des élus municipaux et celle des conseillers territoriaux.

l  Il n’y a aucune « remise en cause de la décentralisation » : au contraire, avec un paysage plus simple, la décentralisation sera plus efficace.

 

3) La réforme de la Taxe Professionnelle (TP) est une urgence pour maintenir notre industrie, le gouvernement la fera et la compensera intégralement en maintenant le lien entre entreprise et territoire.

La suppression de la part de la TP sur les investissements

l  Tous les élus locaux engagés dans le développement économique de leur territoire savent que la TP pénalise l’investissement industriel dans notre pays ; chacun s’ingénie localement à en compenser le coût pour inciter les entreprises à s’installer.

l  Le véritable danger pour les communes aujourd’hui c’est la disparition de fait de leurs ressources du fait de la délocalisation ou de la disparition des entreprises, en particulier industrielles (500 000 emplois industriels ont été perdus depuis 15 ans).

l  Le Projet de loi de Finances pour 2010 prévoit la suppression, dès 2010, de la part de la TP assise sur les Equipements et Biens iMmobiliers (EBM).

 

 

Les communes et intercommunalités continueront à percevoir un impôt économique

l  La TP est remplacée par une "Cotisation Économique Territoriale" (CET) composée de la part de TP assise sur le foncier, désormais appelée "Cotisation Locale d’Activité" (CLA), et  d’une cotisation assise sur la valeur ajoutée, renommée « Cotisation Complémentaire » (CC). Le plafonnement de la CET passe de 3,5% à 3% de la valeur ajoutée au bénéfice des entreprises.

l  Le Président de le République a souhaité laissé au Parlement le soin de décider de la répartition entre les différents niveaux de collectivités locales de ces nouveaux impôts (CLA, CC) et des autres compensations (TASCOM, taxe sur les conventions d’assurance).

l  Au total, le bloc communal sera celui qui bénéficiera toujours du plus grand panier d’impôts locaux.

 

Une transition progressive

l  En 2010, année de transition, les collectivités locales percevront le produit de la taxe professionnelle qui leur aurait été versé en l’absence de réforme.

l  A partir de 2011, les collectivités percevront le produit des nouveaux impôts. Dans tous les cas, il est prévu un fonds de garantie individuelle des ressources pour que chaque collectivité prise individuellement soit intégralement compensée de l’impact de la réforme.

Partager cet article

Repost0

Nous contacter

Nous écrire : lesrepublicains.cergy@gmail.com

sur Facebook : Groupe "Les Républicains Cergy"

Recherche