Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 10:38
Alors que leurs candidats pour les élections départementales sont dévoilés au compte-compte, les divisions internes au sein de la Fédération PS du Val d'Oise s'accumulent... Les "négociations" avec leurs "partenaires" achoppent, le président du groupe socialiste au Conseil général se désiste de la primaire pour se présenter de manière indépendante, les échanges d'amabilités commencent entre camarades...
A moins de 70 jours du scrutin, les socialistes désunis n'ont toujours pas de candidats, tandis que la majorité UVO-UMP est déjà en ordre de marche, au travail et sur le terrain !
Article du Parisien du 13 janvier 2015

Article du Parisien du 13 janvier 2015

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 09:56

Dans un courrier adressé au Premier Ministre, Arnaud Bazin, Président du Conseil Général a demandé que soit créé un plafond fixant le nombre maximal de mineurs étrangers isolés par département.

 

En effet, pour le Président du Conseil général, le contribuable départemental ne pourra pas indéfiniment supporter les charges financières liées à l’explosion des arrivées de mineurs étrangers isolés sur notre territoire.

 

Concernant la prise en charge des mineurs étrangers, qui revient aujourd’hui aux Conseils généraux au titre de l’Aide Sociale à l’Enfance, les chiffres sont éloquents.

 

  • En 2011, 4% des mineurs accueillis par les services de l’ASE étaient étrangers. Le Conseil général consacrait 3,7 millions d’euros pour leur prise en charge.

 

  • En 2014, le Conseil général y engagera 14 millions d’euros, le taux de mineurs étrangers isolés accueillis par nos services étant passé de 4% à 13,5% en 4 ans.

 

Soit une explosion du coût pour le contribuable valdoisien de plus de 378% !

 

 

Au vu de ces chiffres alarmants, Arnaud Bazin a donc demandé dans son courrier au Premier Ministre que« soit déterminé un chiffre plafond pour chaque département au-delà duquel l’Etat se substitue à eux financièrement » 

  

Certes, la situation des jeunes mineurs, qu’ils soient étrangers ou pas, mérite une  approche particulière. Certes, le contexte international explique en partie la situation. Mais l’explosion de ces chiffres en dit long également sur l’existence de filières et sur l’incapacité du Gouvernement à lutter contre l’immigration illégale.

 

Vous pouvez télécharger le courrier adressé à Manuel Valls en cliquant ici.

De plus vous pouvez retrouvez (à partir de 5'57) le reportage de France 3 sur l'accueil des Mineurs Etrangers Isolés dans le Val d'Oise et l'interview du Président Arnaud Bazin, suite à ce courrier au Premier Ministre.
 
Regardez le reportage en cliquant ICI

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 09:29
L’UMP vient d’investir ses candidats aux prochaines élections départementales qui se dérouleront les 22 et 29 mars 2015. Après le redécoupage gouvernemental, visant a rééquilibrer les cantons sur le plan démographique, le Val-d’Oise se présente en 21 cantons contre 39 actuellement. A la tête de chaque canton, sera élu un binôme (homme-femme) de deux conseillers généraux titulaires.
Cliquez sur l'article pour l'agrandir

Cliquez sur l'article pour l'agrandir

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 09:40
Tribune de Valérie Pécresse, NKM, François Fillon, Patrick Devedjian, et Gilles Carrez, Axel Poniatowski, Philippe Houillon...
 
En proposant de mettre en place un Passe Navigo unique à 70 € le 1er octobre 2015, à deux mois des élections régionales, le gouvernement et la région Ile-de-France présidée par Jean-Paul Huchon, ont fait un cadeau empoisonné aux Franciliens.
 
C'est un cadeau empoisonné car cette mesure coûte 550 millions d'euros (M€) par an. Compte tenu de la hausse du versement transport que vient de décider le Parlement, il reste 300 M€ par an à trouver pour financer ce Passe.
Jean-Paul Huchon nous dit que la région paiera, en redéployant ses crédits. Qui peut le croire alors que les dépenses régionales n'ont cessé d'augmenter depuis son arrivée à la tête de la collectivité il y a 16 ans. Rappelons que 300 M€, c'est 12 % des crédits de fonctionnement de la région, c'est aussi deux fois le budget qu'elle consacre chaque année à la rénovation des lycées. Qui peut en un an économiser autant ? Va-t-il licencier des fonctionnaires ? Va-t-il arrêter de chauffer les lycées ?
 
La vérité, c'est que le Passe à 70 € va immanquablement se traduire par des impôts en plus et des investissements en moins.
 
Couper 300 M€ par an dans les investissements, c'est condamner le Grand Paris et la modernisation des transports au moment où la filière ferroviaire française et ses 15.000 emplois sont en péril. Mettre en place le Passe à 70 €, c'est se priver des ressources qui permettraient, en 10 ans, de rénover toutes les lignes de RER. Un an de financement de ce Passe suffirait à financer l'électrification de la ligne Paris-Provins attendue depuis des décennies. D'ores et déjà, l'argent manque. Le prolongement de la ligne 11 à l'est et de la ligne E du RER à l'ouest sont de plus en plus incertains faute de financements.
 
Le Passe à 70 €, c'est aussi une mesure anti-emploi. Le versement transports est une taxe patronale qui est assise sur les salaires versés par les entreprises et les collectivités publiques de plus de 9 salariés de Paris, de la petite couronne et des principales communes de la grande couronne. C'est un impôt masqué sur le pouvoir d'achat car pour payer la hausse du versement transports, elles n'auront d'autre choix que de sacrifier les augmentations de salaires ou de freiner les recrutements. Est-ce réellement ce que nous voulons alors que pour la première fois le chômage augmente plus vite en Ile-de-France que dans le reste de la France ?
 
Les entreprises l'ont bien compris. Le MEDEF Ile-de-France et la CGPME ont publiquement dénoncé le Passe à 70 € et marqué leur incompréhension face à la position de la Chambre de commerce et d'industrie. Il est vrai que depuis 2012, les entreprises franciliennes ont été plus que largement sollicitées. Avec un milliard d'euros de taxes supplémentaires, en plus de toutes les mesures nationales, elles ont subi un véritable « martyr fiscal », pour reprendre l'expression du président de la commission des finances de l'Assemblée nationale, Gilles Carrez.
 
Avec le Passe à 70 €, à la fin, tout le monde est perdant.
 
C'est une mesure profondément injuste, faite pour...

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 13:07
Réunis à Mériel ce mardi soir pour choisir ses quatuors en vue des élections départementales de mars 2015, les membres du Comité départemental de l’UMP 95 ont procédé à l'investiture de 42 candidats titulaires et leurs 42 suppléants.

Parmi les titulaires, l’UMP a investi 25 nouveaux candidats : Fatima Amarir, Rizlaine Oujjat, Armand Payet, Virgine Tinland-Petitdidier, Monique Merizio, Alexandre Pueyo, Muriel Scolan, Sébastien Meurant, Emilie Ivandecikcs, Xavier Haquin, Aurore Jacob, Agnès Rafaitin, Yannick Boedec, Michel Aumas, Anthony Arciero, Isabelle Rusin, Philippe Rouleau, Jeanne Docteur, Chantal Villallard, Pierre-Edouard Eon, Samira Aidoud, Laëtitia Boisseau, Marie-Paule Faucon, Philippe Debruyne et Marie-Dominique Maisonner.

Si l'essentiel des investitures s'est fait naturellement, sur 19 cantons, 2 duels ont donné lieu à un vote à bulletin secret, sur les cantons de Fosses et de Goussainville. Ainsi, le quatuor mené par Daniel Desse sur le canton de Fosses a été investi par 79 voix, contre 39 pour celui mené par Didier Guevel et 5 abstentions. En ce qui concerne le canton de Goussainville, le quatuor mené par Anthony Arciero a été investi par 107 voix contre 11, et 5 abstentions, face à l'équipe mené par Elisabeth Hermanville.
Enfin, à Garges-les-Gonesse, Michel Aumas a été investi seul, les 3 autres membres de sa liste étant en cours de négociation au sein de la majorité à Garges-les-Gonesse, en lien avec l’UDI. En 2011, le Val d'Oise avait été le seul département de France à basculer. Lors des scrutins de 2015, Axel Poniatowski, président de l'UMP 95 vise "15 cantons sur 21".

 

ARGENTEUIL 1
Marie-Evelyne CHRISTIN (Sannois) & Philippe METEZEAU (Argenteuil)
Suppléants : Julien BACHARD (Saint Gratien) - Anne BERNARDIN (Saint Gratien)


ARGENTEUIL 2
Xavier PERICAT (Argenteuil) & Fatima AMARIR (Argenteuil)

ARGENTEUIL 3
Olivier REGIS (Bezons) & Rizlaine OUJJAT (Argenteuil)
Suppléants : Mickael CAMILLERI (Argenteuil) - Evelyne HEYMAN (Bezons)


CERGY 1
Armand PAYET (Cergy) & Virginie TINLAND-PETITDIDIER (Osny)
Suppléants : Jean-Michel LEVESQUE (Osny) - Mireille MALONGA (Cergy)


CERGY 2
Monique MERIZIO (Eragny) & Alexandre PUEYO (Cergy)
Suppléants : Annie LERIQUE (Jouy-le-Moutier) - Frédéric PAIN (Neuville-sur-Oise)


DEUIL-LA-BARRE
Philippe SUEUR (Enghien-les-Bains) & Muriel SCOLAN (Deuil-La-Barre)
Suppléants : Patrick FLOQUET (Montmagny) - Marcelle CAYRAC (Brice-sous-Forêt)


DOMONT
Sébastien MEURANT (Saint-Leu-la-Forêt) & Emilie IVANDEKICS (Domont)
Suppléants : Gilles MENAT (Baillet-en-France)  - Pierre JEZEQUEL (Le Plessis-Bouchard)

ERMONT
Xavier HAQUIN (Ermont) & Aurore JACOB (Eaubonne)
Suppléants : Jacques CAZALET (Ermont) - Michèle RICAUD (Eaubonne)


FOSSES
Daniel DESSE (Viarmes) & Agnès RAFAITIN (Ezanville)
Suppléants : Patrice ROBIN (Villaines-sous-Bois) - Nadine GAMBIER (Fosses)


FRANCONVILLE
Marie-Christine CAVECCHI (Franconville) & Yannick BOËDEC (Cormeilles-en-Parisis)
Suppléants : Eva HINAUX (Franconville) - Pascal LAUGARO (Cormeilles-en-Cormeilles/UDI)

GARGES-LÈS-GONESSE

Michel AUMAS (Arnouville) & Cergya MAHENDRAN (Garges)
Suppléants : Benoit JIMENEZ (Garges) - Claude FERNANDEZ-VELIZ (Arnouville)
 
GOUSSAINVILLE
Anthony ARCIERO (Survilliers) & Isabelle RUSIN (Épiais- lès-Louvres)
Suppléants : Alain MOURGUE (Vémars) - Patricia HAUPAS (Louvres)


HERBLAY 
Philippe ROULEAU (Herblay) & Jeanne DOCTEUR (Montigny-lès-Cormeilles)
Suppléants : Modeste MARQUES (Montigny-lès-Cormeilles) - Linda SAGET (Herblay)

L'ISLE-ADAM
Arnaud BAZIN (Persan) & Chantal VILLALLARD (L’Isle-Adam)
Suppléants : Pierre BEMELS (Presles) - Corinne VASSEUR (Champagne-sur-Oise)

MONTMORENCY
Michèle BERTHY (Montmorency) & Luc STREHAIANO (Soisy-sous-Montmorency)
Suppléants : Nathalie ELIMAS (Margency) - Daniel FARGEOT (Andilly)

PONTOISE
Gérard SEMBILLE (Pontoise) & Eveline BOSSU (Chars)
Suppléant : Antoine SAVIGNAT (Pontoise)


ST-OUEN-L'AUMONE 
Pierre Edouard EON (Mery-sur-Oise) & Véronique PELISSIER (Saint-Ouen-L’Aumône)

SARCELLES 
Marc SONNET (Sarcelles) & Samira AIDOUD (Sarcelles)
Suppléants : Raphaël HASSINE - Chantal GROLIER

TAVERNY
Gérard Lambert Motte (Le Plessis-Bouchard) & Laëtitia BOISSEAU (Taverny)
Suppléants : Eric BOSC (Pierrelaye) - Laurence GRESILLON (Bessancourt)


VAUREAL
Guy PARIS (Sagy) & Marie-Paule FAUCON (Vauréal)
Suppléants : Jean-François RENARD (Villers-en-Arthies) - Lydie VANTORNOUT (Courdimanche)

VILLIERS-LE-BEL
Philippe DEBRUYNE (Gonesse) & Marie-Dominique MAISONNER (Gonesse)
Suppléants : Patrice GEBAUER (Le Thillay) - Cécile CALAS (Bouqueval)
 
Lire l'article sur le site Vonews.fr en suivant ce lien

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 10:13
Ils ont seulement 29 et 35 ans. Armand Payet (canton de Cergy 1) et Alexandre Pueyo (canton de Cergy 2) devraient probablement être investis par l'UMP candidats titulaires pour la première fois lors des prochaines élections départementales.
 
C'est un renouvellement générationnel qui s'opère sur les deux cantons de Cergy, à l'approche des élections départementales. Les deux candidats masculins à l'investiture UMP sont âgés de moins de 40 ans. Armand Payet (29 ans) et Alexandre Pueyo (35 ans) devraient logiquement porter les couleurs de l'UMP en mars prochain, sur les cantons de Cergy 1 (Osny, Puiseux-Pontoise, une partie de Cergy) et Cergy 2 (Boisemont, Eragny, Jouy-le-Moutier, Neuville-sur-Oise, l'autre partie de Cergy). Ce sera la première fois qu'ils affrontent les électeurs en leur nom propre. "Je ne tiens plus en place ! " confie Alexandre Pueyo, alors qu'Armand Payet révèle ressentir"beaucoup d'excitation."
 
Leur principal point commun ? L'attachement à la ville de Cergy. Armand Payet est conseiller municipal d'opposition de la ville depuis six ans. Il prend aujourd'hui la relève de Thierry Sibieude.Adoubé par le conseiller général UDI sortant, le jeune candidat du canton de Cergy 1 a "envie de bien faire. Je suis très honoré que Thierry Sibieude m'ait apporté sa confiance." S'il n'a pas encore révélé l'identité de son binôme féminin, il ne fait aucun doute qu'elle viendra de la commune d'Osny.
 
En revanche, Alexandre Pueyo a déjà rendu public le nom de sa "coéquipière" : ce sera Monique Merizio, adjointe à Eragny. Le jeune patron de l'UMP Cergy, ancien attaché parlementaire du président de l'UMP 95 Axel Poniatowski, voulait franchir une étape dans son militantisme. "Je vis à Cergy depuis l'âge de 9 ans. Si vous voulez faire des choses, soit vous restez attaché parlementaire toute votre vie, soit vous allez devant les électeurs proposer votre projet !"
 
"Les décisions doivent être prises depuis la capitale du Val d'Oise, et non Paris"
 
Un projet, pas forcément facile à définir : les futurs compétences des conseils départementaux restent flous pour le moment. "C'est embêtant car ça va un peu perturber les programmes, juge Alexandre Pueyo. On ne sait pas trop où on va. Mais on fera une campagne très locale, très explicative sur les actions du Conseil général."
Une vision que partage Armand Payet. "Ce sera un élément perturbant, surtout pour les électeurs. Nous expliquerons que les missions du département sont essentielles pour nous, et nous nous battrons pour que ses compétences régaliennes soient sauvegardées. Les décisions concernant les collèges, ou les routes départementales doivent être prises depuis la capitale du Val d'Oise, et non Paris."
 
"Nous avons une idée très précise de notre campagne"
 
Concernant son canton, le conseiller municipal d'opposition de Cergy en a déjà une vision très claire."C'est un territoire qui vaut la peine qu'on le défende, explique-t-il. Il est à l'image du Val d'Oise, avec une partie très urbanisée, et une autre plus rurale. Toutes les thématiques du département sont concentrées sur ce territoire de 58 000 habitants. Depuis le mois d'octobre, nous rencontrons déjà les habitants et les militants sont mobilisés !"
 
De son côté, Alexandre Pueyo arpente également déjà son canton. Il estime qu'il est "différent" de celui de Cergy 1. "Nous avons l'intégralité de la base de loisirs, le projet de port Cergy 2, Cergy village, mais également d'autres villes très importantes. Je travaillerai pour les cinq communes, et notre projet sera très équilibré. Nous avons déjà une idée très précise de notre campagne, qui s'articulera autour de quatre ou cinq thèmes forts."
 
Si les candidats de l'UMP semblent déjà connus, leurs adversaires sont beaucoup plus discrets, notamment du côté du parti socialiste. Sur le canton de Cergy 1, plusieurs noms d'adjoints de la ville-préfecture circulent. Sur Cergy 2, la logique voudrait que le candidat sortant, Antoine Bonneval, se représente. Mais le suppléant de Dominique Gillot n'a pas encore fait connaître son choix. Les investitures UMP doivent être données le 9 décembre. Il faudra attendre le 17 décembre pour les socialistes.
 
 
Lire l'article directement sur le site de Vonews.fr en suivant ce LIEN

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 12:28
 Le célèbre magazine Paris-Match livre dans son édition de demain un sondage exclusif sur les prochaines élections régionales en Île-de-France qui auront lieu dans un an, en décembre 2015.
 
Que dit le sondage :
 
" Lors des dernières élections régionales, la droite captait 46% des voix au premier tour et la gauche (Verts inclus) 54%. Dans notre sondage Ifop-Paris Match, la tendance s’inverse : la droite concentre 59% et la gauche 41%. Dans l’hypothèse où l’UMP et l’UDI présenteraient une liste commune, la droite capterait 55,5% des voix et la gauche 44,5%. "
 
Lire l'integralité de l'article en cliquant ici

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 14:52
Le Parisien Val d'Oise du 20 novembre 2014

Le Parisien Val d'Oise du 20 novembre 2014

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 12:16
Le Parisien Val d'Oise du 10 novembre 2014

Le Parisien Val d'Oise du 10 novembre 2014

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 09:27
Article de la Gazette du Val d'Oise du 5 novembre 2014

Article de la Gazette du Val d'Oise du 5 novembre 2014

Partager cet article

Repost0

Nous contacter

Nous écrire : lesrepublicains.cergy@gmail.com

sur Facebook : Groupe "Les Républicains Cergy"

Recherche