Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 20:57

Rédigé le 17/12/2013 

"Le vote du budget s’invite au cœur de la campagne des élections municipales à Cergy. Alors que le budget primitif 2014 sera voté ce jeudi en conseil municipal, le candidat d’opposition UDI Thierry Sibieude « tire la sonnette d’alarme. »

La ville de Cergy votera ce jeudi en conseil municipal son budget primitif pour 2014. Un budget qui inquiète le candidat UDI aux prochaines municipales, Thierry Sibieude. Le conseiller municipal d’opposition dénonce des dépenses de fonctionnement trop importantes, des recettes fragilisées et une hausse de la dette. « Dans un tel schéma, il est hautement probable que le maire sortant envisage d’augmenter à nouveau les impôts prochainement » s’inquiète le conseiller général.

Il a donc proposé ses propres engagements pour 2014, s’il est élu. Le candidat s’engage à ne pas augmenter les impôts locaux sur toute la durée de son mandat, à maintenir les dépenses de personnels et l’enveloppe des subventions. Autre axe : Appliquer la réforme des rythmes scolaires, d'un coût estimé à un million d'euros, à compter de 2015, ou encore réduire certains budgets, comme celui des « études » ou encore des « Fêtes et cérémonies ». Enfin, il souhaite baisser les indemnités des élus :  « L’exemple venant d’en haut, je diminuerai de 35% toutes les indemnités des élus, ce qui permettra à la ville d’économiser quasiment 1 million d’euros sur la durée du mandat. »

De son côté, la majorité socialiste n'a pas souhaité s'exprimer sur le buget avant son examen au cours du prochain conseil municipal."

Regarder la vidéo de la conférence de presse en suivant ce lien sur Vonews.fr

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 10:31

2013_12_16_CP_Budget-copie-1.png

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 15:04

Le Comité départemental de l’UMP 95 réuni le mardi 10 décembre à Saint-Leu-la-Forêt pour accorder son soutien a de nouveaux candidats aux municipales. Tous étaient maires UMP et divers droite sortants, soit une trentaine de communes concernées.

Ont ainsi reçu le soutien de l’UMP :

Asnières sur Oise, Claude KRIEGER
Attainville, Dominique DESUTTER
Auvers-sur-Oise, Isabelle MEZIERES
Baillet en France, Christiane AKNOUCHE
Belloy en France, Raphaël BARBAROSSA
Boissy l’Aillerie, Michel GUIARD
Bessancourt, Francis BALLAND
Bouffémont, Guillaume BESNIER
Cormeilles en Parisis, Yannick BOEDEC
Le Plessis Bouchard, Gérard LAMBERT MOTTE
Le Plessis Gassot, Didier GUEVEL
L’Isle Adam, Axel PONIATOWSKI
Magny-en-Vexin, Michel ALEXEEF
Mériel, Jean-Louis DELANNOY
Moisselles, Véronique RIBOUT
Noisy sur Oise, Catherine BORGNE
Puiseux en France, Yves MURRU
Roissy en France, André TOULOUSE
Saint Leu la Forêt, Sébastien MEURANT
Seugy, Geneviève EULLER
Viarmes,
William ROUYER

Une réunion qui met un terme à la procédure de soutien mise en place par l'UMP tout au long de l'année 2013. Tous les candidats de l'UMP dans les villes de plus de 2 500 habitants sont ainsi connus.

A noter cependant que le comité départemental a décidé la création d'une mission de médiation présidée par Francis Delattre pour trancher le cas de la ville de Survilliers, où Anthony Arciero, responsable des jeunes UMP du Val d'Oise et conseiller municipal de Survilliers, souhaite succéder au maire UMP Jean-Noël Moisset.

S'agissant de Gonesse, le comité départemental n'a pas souhaité, pour l'heure, apporter son soutien à Claude Tibi (UDI) en raison de sa démarche « peu lisible et solitaire ». Le candidat n'a en effet pas souhaité mettre en avant son étiquette politique.

 

Vonews.fr

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 10:33

echo-de-camapgne.jpg4 décembre 2013

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 09:40

La semaine dernière, comme tous les mois depuis maintenant 18 mois, le Gouvernement et François Hollande se sont livrés à leur traditionnel exercice d’équilibriste pour justifier l’injustifiable et pour expliquer l’inexplicable : les chiffres du chômage.

 

Pris dans le piège de la promesse intenable de François Hollande d’inverser la courbe du chômage à la fin de l’année, le gouvernement entretient la confusion voire la manipulation des statistiques. L’annonce de 20 000 chômeurs en moins relève malheureusement davantage de l’affichage savamment organisé que d’une baisse réelle du nombre de demandeurs d’emploi.

 

Il y a les chiffres que l’on claironne et il y a ceux dont on parle moins. Ainsi, derrière la baisse officielle de 20 000 demandeurs d’emplois, il y a le chiffre beaucoup moins avouable et peut être embarrassant des 50 000 radiations.

 

Ensuite, la multiplication des emplois aidés, ces emplois subventionnés qui coûtent une fortune au pays, ne font que masquer partiellement une situation du marché de l’emploi en France très dégradée. En effet, hormis l’emploi des jeunes qui bénéficie de l’illusion créée par les emplois aidés, TOUTES les autres catégories (B et C) voient les chiffres du chômage augmenter. Ainsi, les chômeurs de catégorie B (ayant exercé une activité courte durant le mois) ont augmenté de 3,7 % et ceux de catégorie C (ayant exercé une activité réduite sur plusieurs mois) ont augmenté de 4 %, soit une augmentation de 39.600 personnes pour ces deux catégories en octobre.

 

Ce sont, en réalité, 5,3 millions de Français qui connaissent des problèmes d’emploi.

 

Un autre chiffre est éloquent, et bien réel celui là : depuis un an, ce sont 110 000 emplois marchands, c’est à dire du secteur privé, qui ont été détruits. C’est également la faillite annoncée de 63 000 entreprises qui devrait supprimer 200 000 postes supplémentaires.

 

Le gouvernement ne peut donc se satisfaire de cette situation et s’abriter derrière ses emplois aidés qui sont d’abord et avant tout des « anti-douleurs » mais certainement pas une solution. La solution, elle est connue mais demande un peu de courage. Elle consiste à remettre la France au travail, c’est à dire à travailler plus et à baisser le coût du travail. Cela s’appelle une politique économique. Et nous n’en n’avons plus depuis 18 mois.

 

 

Axel Poniatowski

Député du Val d'Oise

Président de la Fédération UMP

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 12:17

reforme1

reforme2.png

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 11:18

" Après avoir validé les choix locaux et départementaux de soutien à la liste du maire sortant, Jean-Paul Jeandon (PS), l’instance nationale du MoDem a finalement décidé d’apporter son soutien à la liste UMP-UDI. Cette décision, évoquée par la droite lors du ... "
 
Le Parisien Val d'Oise
 

modem soutien cergyCette volonté d'union de la droite et du centre à Cergy est une bonne nouvelle car elle jette les bases d'une reconquête de la ville autour de Thierry
Sibieude.

Mais je m'étonne quand même des déclarations de Régis Litzellman. De quelles "promesses mirifiques" de la droite parle-t-il ?
De la volonté de redynamiser une ville qui est en train de s'éteindre ?
De redonner à Cergy une certaine envergure ? Celle de la capitale du Val d'Oise ?

Ce n'est pas vraiment une question d'argent mais surtout une question de volonté politique et d'énergie.
Mais à la veille d'une élection municipale décisive pour notre ville il faut être précis :
Rappelons ainsi que l'endettement de notre ville a augmentée entre 2000 et 2012 de + 42 300 %. (source : JDN)

Un chiffre assez incroyable qui est dû à la politique de l'ancien maire, mais aussi de l'actuel qui était précédemment maire-adjoint chargé des Finances !

Alors si la question de la dette est clairement primordiale, je ne comprends pas très bien le positionnement local du MODEM.

Sauf à penser que cela relève plus de questions de personnes ou de places négociées sur une liste et pas vraiment de l'intérêt et de l'avenir de Cergy, ce qui est dommage.

 

 

Alexandre Pueyo
Responsable UMP de Cergy

 

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 18:03

Depuis des semaines le Parti Socialiste et le MUP (ersatz local du PC créé pour sauver le poste de sénateur de Robert Hue) jouent à "je t'aime, moi non plus", essayant de faire croire aux Cergyssois qu'ils négocient difficilement pour faire liste commune aux municipales de mars 2014.

Ils ne savent donc pas s'ils feront une liste unique et on s'imagine les discussions intenses qui les animent, étudiant point par point un programme commun... l’angoisse.


Mais dans le même temps cela n'empêche nullement leurs militants de coller ensemble des affiches pour les élections municipales comme nous avons pu le constater et comme le prouve cette photo :

 

jeandon et mup

 

Alors soyons honnêtes, le Maire socialiste de Cergy a besoin du MUP pour réaffirmer son ancrage à gauche. Le MUP aura difficilement les capacités de faire une liste indépendante.

Oui le MUP sera sur la liste menée par le Maire sortant.

 

Les élections municipales ne sont pas une mauvaise série télé ou l'on essaye désespérément de faire durer le suspense alors que chacun connait déjà la fin... franchement les Cergyssois méritent mieux.

 

Pendant ce temps Thierry Sibieude parle des industries et des PME qui proposent des emplois à Cergy-Pontoise.

 

Alors qui parle des vrais sujets ?

 

Alexandre Pueyo

Responsable UMP de Cergy

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 10:58

Consultation-citoyenne-01-1024x165.jpg

Cliquez sur l'image pour accéder au questionnaire.

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 20:17

« En matière de fiscalité, on est allés trop loin ».

C’est ce que disait la candidate PS à la mairie de Paris fin septembre. On ne sait toujours pas si elle faisait allusion aux 30 milliards d’euros d’impôts supplémentaires votés en 2012 ou si elle pensait aux 4 milliards d’euros en moins pour les salariés qui ont travaillé des heures supplémentaires. On ne sait pas davantage si elle évoquait les 61 € par collégien, 153 € par lycéen, 183 € par étudiant que les familles devront payer en impôt. La justice sociale n’a jamais été aussi efficace en France : désormais 1 million de Français modestes paient également l’impôt. C’est le cas de nombreux Cergyssois qui pourtant n’ont pas vu leur salaire augmenter !

Le Maire de Cergy fait feu de tout bois. Il se dit depuis quelques jours l’apôtre du rassemblement républicain solidaire, rien que ça ! Nous sommes sauvés.

Il rassemble en effet…En 6 ans les impôts locaux prélevés par la ville sur le budget des Cergyssois ont bondi de 20% (25.2M€ en 2007, 30.2M€ en 2012).

En bon républicain, il écoute. Pour répondre au mécontentement des habitants qui voient les bennes à ordures déborder ou qui souffrent de problèmes récurrent de chauffage, en 2013 il augmente la Taxe d'Enlèvements des Ordures Ménagères de 5% à 7% et la Taxe Locale d’Electricité de 6%.

En termes de solidarité il s’y connait. Depuis janvier les tarifs municipaux ont grimpé, même pour les plus modestes : +4% pour les Accueils périscolaire, +4% pour les Accueils de loisir, +4% pour la restauration scolaire, +4% pour les Ateliers du soir.

Le Maire de Cergy n’a rien à envier à ses collègues parisiens en termes d’inventivité fiscale. Et les Cergyssois peuvent s’en exaspérer à juste titre quand ils observent ses dépenses futiles.

 

 

Thierry Sibieude

Partager cet article

Repost0

Nous contacter

Nous écrire : lesrepublicains.cergy@gmail.com

sur Facebook : Groupe "Les Républicains Cergy"

Recherche