Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 06:11
Le Conseil Général Val d'Oise a annoncé qu'il votera aujourd'hui (vendredi 11 juillet) une nouvelle subvention à la Base de Loisirs de Cergy-Pontoise, ce qui permettra de désamorcer la crise provoquée par le Président de l'Agglomération.
 
La Base sera donc ouverte tout l'été, néanmoins la situation actuelle appelle plusieurs remarques :
 
Avoir provoqué ce "clash" en pleine saison n'avait pas de sens. Les collectivités ne s'entendent plus mais les usagers ne doivent pas en payer le prix ! Le syndicat mixte qui gère la structure est de fait remis en cause. Après le bilan de la saison estival, les collectivités responsables devront se remettre autour de la table.
 
Investissements peu pertinents, équilibre mal maîtrisé entre partie "espace naturel" et "espace de loisirs", déficits structurels... le bilan des années passées est loin d'être positif. De toute évidence la Présidence de Dominique Gillot (alors aussi Vice-Présidente de l'Agglomération) n'a pas été à la hauteur et laisse la structure dans de grandes difficultés.
 
En conséquence, c'est avant tout une réforme de sa direction qui doit être mise en place pour assurer sa pérennité. Aujourd'hui il y a 3 collectivités qui gèrent la Base à part égale, c'est évidemment trop.
 
Pour nous seul deux acteurs sont concernés par la gestion de la Base : la Région et la Communauté d'Agglomération.
Je rappelle que c'est au Conseil Régional d'Île-de-France de prendre la plus grande part de responsabilité dans la direction de la Base de loisirs, la gestion des 12 bases de loisirs en Île-de-France faisant parties de ses missions de service public.
Elle doit naturellement être épaulée par un acteur local, la Communauté d’Agglomération.
C'est sur ces 2 collectivités que doit reposer le financement de la Base.
 
Le Département ne doit être là que pour aider ponctuellement au financement d’événements exceptionnels (type festivals...) ou d'investissements particulièrement lourds.
 
Nous souhaitons donc cette clarification qui est nécessaire et qui sera bénéfique aussi bien pour les collectivités que pour les usagers.
 
 
 
Alexandre Pueyo
Responsable UMP de Cergy
 
 
Informations complémentaires :

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 07:15
Les dernières semaines, loin d'annoncer la quiétude de l'été, ont été le théâtre d'épisodes politico-judiciaires orchestrés d'une manière dont notre pays a malheureusement le secret. La garde à vue inédite d'un Président de la République, de nuit, l'instruction par des magistrats dont au moins l'une d'entre elles fait partie du Syndicat de la Magistrature, désormais connu pour son triste «mur des cons», le secret de l'instruction bafoué à tous les étages, des écoutes dont on peut s'interroger sur leur légalité, tout ceci concourt, au-delà du fond, à jeter l'opprobre sur une manière de faire. Même si c’est politiquement incorrect aux yeux des médias et des bien-pensants, oui, nous pouvons nous interroger non pas sur l'indépendance mais sur la politisation de la justice. Juridiquement Nicolas Sarkozy est redevenu un citoyen comme les autres, c'est vrai. Mais il n'en demeure pas moins un ancien Président de la République. C'est ce qui laisse à penser que la mise en scène opérée relève davantage de l'acharnement que de seules préoccupations juridiques. S'en émouvoir ne revient pas à remettre en cause l'institution judiciaire en tant que telle mais à poser la question de son impartialité. Et pour le coup c'est une question qui concerne tous les Français car elle pose tout simplement la question de la confiance dans notre justice.
 
Cette confiance, nous devons l'avoir également dans notre parti politique, l'UMP, qui sans elle ne peut exercer sa mission d'opposition de manière crédible et légitime. Or la confiance, cela se mérite. Si nous voulons faire gagner nos idées et apparaître comme une alternative sérieuse aux yeux des Français et pour le rebond de la France, il est impératif que nous fassions évoluer notre mode de fonctionnement interne, que nous repartions sur de nouvelles bases, avec des équipes de collaborateurs resserrées, un budget clarifié, des postes de dépenses clairement établis. C'est la condition sine qua none pour retrouver le sens de la marche. Le processus est en cours et l'UMP en sortira renforcée.
 
Il n'y a d'ailleurs plus de temps à perdre car M. Valls vient de fêter sans tambours ni trompettes ses 100 jours à Matignon. Celui que l'on nous présentait comme le réformateur qui allait révolutionner la gauche et la France montre en réalité un visage bien pâle. Non seulement les réformes en sont toujours au stade des mots, mais l'homme fort comme il aimait à le laisser penser se retrouve pris en otage par une majorité à hue et à dia qui ne cesse de multiplier les menaces de révolte, ligotant un Premier Ministre dont les coups de menton n'ont prise sur personne. Que dire de cette majorité de gauche sinon qu'elle n'est plus que virtuelle tant les divergences qui la transpercent sont nombreuses et profondes ? Les verts ont déjà claqué la porte, à qui le tour ?
 
Bonne vacances à toutes et à tous. Je vous donne rendez-vous en septembre pour amorcer le renouveau.
 
 
Axel Poniatowski
puté, Président de la Fédération UMP 95

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 09:15
À l'initiative de nouveaux maires UMP, vainqueurs aux municipales de mars dernier dans des villes de gauche -Vincent Jeanbrun (La Haÿ-les-Roses), Jean Didier Berger (Clamart), Florence Portelli (Taverny) Robin Reda (Juvisy), Laurent Brosse (Conflans) - a été lancée lundi l'association des «nouveaux visages de l'Île-de-France». Celle-ci réunira la «génération terrain» des jeunes élus et des militants politiques ou associatifs de toute la région, sous le patronage de Valérie Pécresse. Le but étant de préparer les élections départementales et régionales de décembre 2015.
 
Avec plusieurs autres Valdoisiens (Stéphanie Von Euw, Eva Hinaux, Jérémie Caron, Anthony Arciero....) nous avons eu la chance d'assister à la réunion constitutive.
 
Alexandre Pueyo
Responsable UMP de Cergy
Les nouveaux visages de l'Ile-de-France

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 09:02
Calendrier de l'élection du Président de l'Union

En application de l'article 21, paragraphes 5 et 6, des Statuts de l'UMP et de l'article 26, paragraphe 2, du Règlement intérieur, le Bureau politique a, lors de sa réunion du 24 juin 2014, décidé, sur proposition de la Haute Autorité, de la date de convocation en session extraordinaire du Congrès à l'occasion duquel serait organisée l'élection du prochain Président de l'Union ainsi que des modalités du scrutin :

  • le premier tour du scrutin est fixé au samedi 29 novembre 2014 et, s'il y a lieu, un second tour sera organisé le samedi 6 décembre 2014 ;
  • le scrutin aura lieu par voie électronique.

Dans ce cadre, il appartient à la Haute Autorité de l'Union d'organiser l'élection du Président de l'Union.

A l'issue de sa réunion du 1er juillet 2014, la Haute Autorité a arrêté le calendrier suivant :

  • vendredi 29 août 2014 : publication du guide électoral dans lequel figureront, notamment, le nombre minimum d'adhérents requis pour la présentation d'un candidat, les droits et obligations des candidats ainsi que les modalités d'organisation du scrutin ;
  • mardi 30 septembre 2014 : date limite de réception par la Haute Autorité des candidatures accompagnées des formulaires de présentation des candidats ;
  • mercredi 15 octobre 2014 : publication par la Haute Autorité de la liste des candidats et début de la campagne électorale.

La Haute Autorité rappelle que les opérations électorales débuteront à compter de la publication du guide électoral qui comportera notamment le formulaire officiel de présentation des candidatures.

 

Cliquez ICI pour renouveller votre cotisation

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 10:47
Logements de la région Ile-de-France : les révélations de la Vice Présidente PS de la Région, Michèle Sabban, illustrent les dissimulations dénoncées par les élus de l’opposition et démontrent que la gauche a tout fait pour que la mission d'information soit une mascarade
 
Les révélations de Mme Michèle Sabban sur les conditions d’obtention de son logement social - qui font suite à la demande de fournir la preuve que la vice-présidente n'occupait pas un logement issu du quota réservataire de la région - décrédibilisent totalement les conclusions de la mission d’information.
Elles démontrent qu'il y a eu une dissimulation manifeste et volontaire d’informations essentielles pour lever l’opacité sur l’attribution des logements régionaux aux élus et à leur famille.
Les élus du groupe UMP rappellent que l'attribution des logements issus du quota réservataire de la région passe normalement par une commission d’attribution dans laquelle siègent, outre la vice présidente en charge de l'administration (NDLR : Mme Sabban), les vice-présidents en charge des lycées et du logement ainsi que plusieurs directeurs de la région.
Dans ces conditions, il est peu probable que l’exécutif régional – contrairement à ce qu’il affirme - n’ait pas eu connaissance avant hier des conditions dans lesquelles Mme Sabban avait obtenu son logement.
 
A l’évidence, la démission de Mme Sabban de sa vice-présidence doit être le déclencheur pour la transparence et non son achèvement. Cet épisode jette en effet un trouble sur le mode de fonctionnement de la région. Il est désormais urgent que la majorité régionale s’engage à donner suite aux demandes de transparence formulées par le groupe UMP et qui sont restées à ce jour sans réponse.
 
 
Valérie Pécresse renouvelle donc sa demande pour que tous les élus de la majorité de gauche déclarent s’ils occupent ou non un logement social (comme l’a fait l’ensemble des élus du groupe UMP). Elle demande également à ce que les membres de la mission aient communication de la liste précise des logements de fonction et des logements sociaux et non conventionnés dépendant de la région avec, pour chacun d’entre eux, l’adresse, la superficie, le loyer et l’identité et la qualité de leurs occupants. 
 
La communication de ces données, explicitement autorisée par la CNIL, est en effet le seul moyen de s’assurer que d’autres élus n’y habitent pas.
Après les révélations de Mme Michèle Sabban, la dissimulation n’est plus tenable. Jean-Paul Huchon doit assumer toutes ses responsabilités et rendre des comptes aux Franciliens durement frappés par la crise du logement.
 
Valérie Pécresse demande donc à Jean-Paul Huchon de relancer sans délai les travaux de la mission d’information et d’évaluation et de lui donner les moyens de travailler afin que toute la transparence puisse enfin être faite sur les logements de la région Ile-de-France.

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 10:47
Retrouvez mon intervention sur la Radio IDFM au sujet de la Base de Loisirs de Cergy-Pontoise

Vous retrouverez en podcast (en cliquant ici) mon intervention réalisée hier au micro de IDFM (98 FM) au sujet de la situation de la Base de Loisirs de Cergy-Pontoise.

Le site d’information VOnews.fr a aussi repris notre communiqué de presse.

Pour lire l'article suivez ce lien.

Alexandre Pueyo

Responsable UMP de Cergy

Interview IDFM / Base de Loisirs de Cergy-Pontoise 02/07/2014

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 18:52
Interview de Nicolas Sarkozy ce soir à 20h

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 10:18

Nous venons d'apprendre par l’intermédiaire de son nouveau Président, Sylvain de Smet, que l'Agglomération de Cergy-Pontoise pourrait se retirer du financement de la Base de Loisirs de Cergy-Pontoise (à hauteur de 420 000 €) et donc provoquer une fermeture partielle en août de cette dernière.

Toujours pas remis de la cuisante défaite d'un de ses proches, Joël Motyl, à la Présidence de la Base, Dominique Lefebvre se venge aujourd’hui par le biais financier, mais cela au détriment des Cergyssois et de tous les franciliens usagers de la Base.

 
C'est une attitude irresponsable !
 
Or Joël Motyl n'était pas le bon candidat. Trop politisé et trop clivant (permanent de la fédération PS du Val d'Oise et "porte-flingue" de Dominique Lefebvre), même les élus socialistes du département ont vu sa candidature comme un "cadeau pour services rendus" et l'ont écartée.
Aujourd'hui, cette situation de blocage mélangée à des menaces et des accusations n'est pas très glorieuse pour un élu, Député et Président d'agglomération devant travailler pour le bien commun... Cette situation montre toute l’aigreur qu'a ce dernier quand il n'obtient pas ce qu'il veut.
 
Cette situation grave met en évidence la nécessité de revoir rapidement le système de gouvernance du site. Trois collectivités pour un seul site c'est trop! On parle beaucoup de réforme des collectivités et de simplification administrative, à l'échelle locale commençons par simplifier les prises de décisions à la Base de Loisirs de Cergy-Pontoise. Le service rendu aux citoyens n'en sera que meilleur!
 
 
Alexandre Pueyo
Responsable UMP de Cergy

Partager cet article

Repost0
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 21:34
Adhérez à l'UMP avant le 30 juin !

POURQUOI ?

L'UMP a remporté de nombreuses villes aux élections municipales (Argenteuil, Eragny, Jouy-le-Moutier, Taverny...). Ce n’est que le début de la reconquête des territoires.

Aujourd'hui l'UMP est en train de redéfinir sa ligne politique et son projet, vous pouvez y participer !

QUAND ?

Avant le 30 juin 2014, il faudra être adhérent à cette date pour pouvoir voter au congrès qui aura lieu à l’automne.

COMMENT ADHERER ?

Directement sur notre site internet :

www.u-m-p.org/adherer

Vous adhérerez en ligne ou en imprimant le bulletin d'adhésion 

à renvoyer.

Partager cet article

Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 09:51

Et la liste n'est pas exhaustive :

 

Subvention 10 000 € à la CCI Franco-Chilienne pour "rappeler l’engagement de l’Île-de-France au Chili"

 

Subvention de 2 500 € pour aider à la réinsertion des détenus via des « ateliers de percussions africaines »

 

Subvention de 12 000 € pour « promouvoir la pratique des jeux de société »

 

Subvention de 15 000 € pour l’association: Scic Altermondes Information qui a pour objet la « création d'un media citoyen et collaboratif d'un nouveau genre ».

 

Subvention de 7 500 € pour une association sensibilisant les « jeunes générations aux rapports de genre par la pratique artistique comme une réflexion et une déconstruction des représentations du féminin et du masculin et par la transmission intergénérationnelle comme une construction collective ».

 

 

D'autres perles du budget de la Région Île-de-France sur Twitter @NotreIDF2020 ou @vpecresse

 

Partager cet article

Repost0

Nous contacter

Nous écrire : lesrepublicains.cergy@gmail.com

sur Facebook : Groupe "Les Républicains Cergy"

Recherche