Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 13:14

La ville de Cergy est coupée en 2 pour les élections départementales !

Electeurs de la commune de Cergy : la ville est scindée en deux, la partie nord faisant partie du canton de Cergy 1, la partie sud est rattachée au canton de Cergy 2.

Utilisez cet outils pour déterminer à quel canton vous appartenez et pour connaitre votre bureau de vote.

Indiquez ci-dessous votre adresse pour obtenir vos informations de vote :

Partager cet article

Repost0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 10:05
Nicolas Sarkozy sera mardi soir l'invité du 20H de TF1

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 23:39
Valérie Pécresse vient soutenir Alexandre Pueyo et Monique Merizio

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 15:58
"Valérie Pécresse, VRP pour l'UMP" (le Parisien)

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 09:58
Certains candidats  n'hésitent pas à qualifier Cergy 2 de capitale du département. Il faut dire que le canton accueille notamment le conseil général, la préfecture, l'université... Mais également des structures de loisirs comme l'île de loisirs, véritable poumon vert de l'ancienne ville nouvelle.
 
Un site qui a beaucoup fait parler de lui l'an dernier, en raison d'une polémique entre le conseil général et la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise, au sujet de son déficit.

Un accord signé il y a de longues années prévoit que les deux collectivités financent chaque année le déficit de l'ancienne base de loisirs, propriété du conseil régional. Une situation qui convient à Antoine Bonneval, conseiller général 
PS sortant et candidat aux côtés d'Estelle Meunier. « C'est justifié, glisse l'ancien maire adjoint de Cergy. Car c'est un équipement de proximité, qui profite aux habitants de Cergy-Pontoise, et qui accueille également des gens de tout le département. Dominique Gillot (NDLR : sénatrice PS, ancienne présidente de la base) disait souvent que c'était le jardin de ceux qui n'en ont pas. »

Un déficit de 1,7 M€ par an

Pour Antoine Bonneval, « il est tout à fait fondé que le Val-d'Oise garde le
financement du fonctionnement » de la base. Son principal adversaire, Alexandre Pueyo voit la chose différemment. « La base a été victime d'un règlement de compte politique, souffle le candidat de l'UMP. Au bout de sept ans de gestion de Dominique Gillot, Dominique Lefebvre (NDLR : président PS de l'agglomération) se rend compte qu'il y a 1,7 M€ de déficit par an ? Ce n'est pas possible. On a très mal géré la base pendant des années, mais on ne peut pas découvrir la situation comme on nous le fait croire. »

Selon Alexandre Pueyo, « il faut remettre à plat l'accord qui gère la base avec trois collectivités », car « ce n'est pas tenable ». « Les dépenses de fonctionnement doivent être prises en charge par la région, propriétaire du site. Les investissements doivent revenir à la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise. Le département, de son côté, doit aider de façon exceptionnelle, pour l'organisation d'un grand événement comme un festival ou l'achat d'un nouvel équipement sportif. » Le candidat UMP rappelle aussi son opposition à ce que l'île devienne un jour parc d'attractions fermé.

La candidate EELV Pierrette Borgne, entend de son côté « rendre les espaces naturels plus accessibles » sur le canton. Une mesure qui concerne notamment l'île de loisirs. 
 
L'article sur le site du Parisien en cliquant ICI
 
Certains candidats  n'hésitent pas à qualifier Cergy 2 de capitale du département. Il faut dire que le canton accueille notamment le conseil général, la préfecture, l'université... Mais également des structures de loisirs comme l'île de loisirs, véritable poumon vert de l'ancienne ville nouvelle.
 
Un site qui a beaucoup fait parler de lui l'an dernier, en raison d'une polémique entre le conseil général et la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise, au sujet de son déficit.

Un accord signé il y a de longues années prévoit que les deux collectivités financent chaque année le déficit de l'ancienne base de loisirs, propriété du conseil régional. Une situation qui convient à Antoine Bonneval, conseiller général 
PS sortant et candidat aux côtés d'Estelle Meunier. « C'est justifié, glisse l'ancien maire adjoint de Cergy. Car c'est un équipement de proximité, qui profite aux habitants de Cergy-Pontoise, et qui accueille également des gens de tout le département. Dominique Gillot (NDLR : sénatrice PS, ancienne présidente de la base) disait souvent que c'était le jardin de ceux qui n'en ont pas. »

Un déficit de 1,7 M€ par an

Pour Antoine Bonneval, « il est tout à fait fondé que le Val-d'Oise garde le
financement du fonctionnement » de la base. Son principal adversaire, Alexandre Puyeo voit la chose différemment. « La base a été victime d'un règlement de compte politique, souffle le candidat de l'UMP. Au bout de sept ans de gestion de Dominique Gillot, Dominique Lefebvre (NDLR : président PS de l'agglomération) se rend compte qu'il y a 1,7 M€ de déficit par an ? Ce n'est pas possible. On a très mal géré la base pendant des années, mais on ne peut pas découvrir la situation comme on nous le fait croire. »

Selon Alexandre Puyeo, « il faut remettre à plat l'accord qui gère la base avec trois collectivités », car « ce n'est pas tenable ». « Les dépenses de fonctionnement doivent être prises en charge par la région, propriétaire du site. Les investissements doivent revenir à la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise. Le département, de son côté, doit aider de façon exceptionnelle, pour l'organisation d'un grand événement comme un festival ou l'achat d'un nouvel équipement sportif. » Le candidat UMP rappelle aussi son opposition à ce que l'île devienne un jour parc d'attractions fermé.

La candidate EELV Pierrette Borgne, entend de son côté « rendre les espaces naturels plus accessibles » sur le canton. Une mesure qui concerne notamment l'île de loisirs.
 
Certains candidats  n'hésitent pas à qualifier Cergy 2 de capitale du département. Il faut dire que le canton accueille notamment le conseil général, la préfecture, l'université... Mais également des structures de loisirs comme l'île de loisirs, véritable poumon vert de l'ancienne ville nouvelle.
 
Un site qui a beaucoup fait parler de lui l'an dernier, en raison d'une polémique entre le conseil général et la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise, au sujet de son déficit.

Un accord signé il y a de longues années prévoit que les deux collectivités financent chaque année le déficit de l'ancienne base de loisirs, propriété du conseil régional. Une situation qui convient à Antoine Bonneval, conseiller général 
PS sortant et candidat aux côtés d'Estelle Meunier. « C'est justifié, glisse l'ancien maire adjoint de Cergy. Car c'est un équipement de proximité, qui profite aux habitants de Cergy-Pontoise, et qui accueille également des gens de tout le département. Dominique Gillot (NDLR : sénatrice PS, ancienne présidente de la base) disait souvent que c'était le jardin de ceux qui n'en ont pas. »

Un déficit de 1,7 M€ par an

Pour Antoine Bonneval, « il est tout à fait fondé que le Val-d'Oise garde le
financement du fonctionnement » de la base. Son principal adversaire, Alexandre Puyeo voit la chose différemment. « La base a été victime d'un règlement de compte politique, souffle le candidat de l'UMP. Au bout de sept ans de gestion de Dominique Gillot, Dominique Lefebvre (NDLR : président PS de l'agglomération) se rend compte qu'il y a 1,7 M€ de déficit par an ? Ce n'est pas possible. On a très mal géré la base pendant des années, mais on ne peut pas découvrir la situation comme on nous le fait croire. »

Selon Alexandre Puyeo, « il faut remettre à plat l'accord qui gère la base avec trois collectivités », car « ce n'est pas tenable ». « Les dépenses de fonctionnement doivent être prises en charge par la région, propriétaire du site. Les investissements doivent revenir à la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise. Le département, de son côté, doit aider de façon exceptionnelle, pour l'organisation d'un grand événement comme un festival ou l'achat d'un nouvel équipement sportif. » Le candidat UMP rappelle aussi son opposition à ce que l'île devienne un jour parc d'attractions fermé.

La candidate EELV Pierrette Borgne, entend de son côté « rendre les espaces naturels plus accessibles » sur le canton. Une mesure qui concerne notamment l'île de loisirs.
 

Partager cet article

Repost0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 12:10
La question de l'Urbanisme est sans fin à Cergy... Malgré une campagne municipale qui n'a finalement pas mis ce sujet particulièrement en avant, les constructions reprennent de plus belle...
 
Par exemple à Cergy-Préfecture :
18 M d'€ cachés derrière des immeubles
Mais quel est l’intérêt de "cacher" le Théâtre 95 et sa "couronne dorée" par deux immeubles ?
Sa rénovation a coûté 18 M d'€ et il était très visible dans le quartier avec une perspective de la Préfecture.
 
En exagérant un peu, ça me fait penser à la Roumanie des années 1970/80 où les communistes ont caché tous les monuments historiques de Bucarest derrière des barres d'immeubles...
 
 
Définitivement, l'urbanisme à Cergy restera un débat ouvert !
 
Alexandre Pueyo
Candidat aux départementales sur Cergy 2
Responsable UMP

Partager cet article

Repost0
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 13:20

 

Pour télécharger notre programme complet pour Boisemont, Cergy, Eragny, Jouy et Neuville

cliquez sur ce lien : Programme pour Cergy 2

Alexandre Pueyo et Monique Merizio présentent leur programme pour Cergy2

Partager cet article

Repost0
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 07:43

Les candidats de la droite et du centre, réunis sous le label UVO, sont en campagne. Leur leader, le président sortant du Conseil général, a présenté ce lundi ses trois axes de campagne : « ambition », « proximité » et « exemplarité » pour « un Val d’Oise durable ». Avec 63 propositions.

 

Arnaud Bazin et Gérard Seimbille estiment que les candidats UVO (UMP et non inscrits) peuvent l’emporter dans les 21 cantons compte tenu de la « multiplicité des candidats à gauche, de leur désunion, et d’une poussée du front national »

« La première priorité, c’est le développement économique et l’emploi. Si le cœur de nos métiers, c’est l’action sociale, il est essentiel de créer de la richesse sur le territoire, annonce Arnaud Bazin, président sortant du Conseil général du Val d’Oise. La première prévention sociale c’est évidemment l’emploi » Les candidats de la majorité s’engagent à créer une éco-cité de l’entreprenariat et de l’innovation. Elle verrait le jour à Cergy dans le Grand-Centre dans le cadre d’une cité universitaire internationale. Dans la même idée, la majorité sortante porte un projet d’incubateur « inédit d’entreprises à l’abbaye de Maubuisson ».

 

Autre thème de campagne « qui remonte fortement des attentes », c’est la question des transports, « notamment le raccordement de nos réseaux au futur métro automatique ». Les élus sortants de...

 

Lire la suite de l'article en cliquant ICI

Interview d'Arnaud Bazin

Partager cet article

Repost0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 15:59
2ème tract pour Cergy 2 : Priorité à l'emploi !
2ème tract pour Cergy 2 : Priorité à l'emploi !
Le site de campagne : www.merizio-pueyo.fr

Partager cet article

Repost0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 11:45
SÉRIE 11/21. Avant les élections départementales des 22 et 29 mars, nous vous présentons les enjeux du scrutin dans les 21 cantons.
 
Importante compétence du conseil général, l'aide sociale est l'une des priorités du canton de Cergy 1, qui regroupe une partie de Cergy, Osny et Puiseux-Pontoise.
 
 
Celle-ci prend différentes formes et comprend notamment la protection de l'enfance (avec la Protection maternelle et infantile, l'Aide sociale à l'enfance), l'insertion des personnes en difficulté (à travers le RSA), l'aide aux personnes handicapées et âgées et la prévention sanitaire. « Le volet social constitue la clé de l'action du département », résume Armand Payet, le candidat (UMP), qui s'inscrit dans la continuité de la majorité actuelle. « Le bilan plaide en notre faveur, avec notamment la construction de la Maison départementale des personnes handicapées », explique le conseiller municipal de l'opposition à Cergy.

Du côté du PS, si Florence Augier reconnaît une certaine « volonté » de la part de l'équipe en place, la candidate estime qu'il y a encore beaucoup à faire. « La population est très contrastée, à l'image du département, analyse-t-elle. Il y a des disparités énormes. » Et de citer l'exemple de parents d'élèves qui ont du mal à payer la cantine du collège.
 
Celle-ci prend différentes formes et comprend notamment la protection de l'enfance (avec la Protection maternelle et infantile, l'Aide sociale à l'enfance), l'insertion des personnes en difficulté (à travers le RSA), l'aide aux personnes handicapées et âgées et la prévention sanitaire. « Le volet social constitue la clé de l'action du département », résume Armand Payet, le candidat (UMP), qui s'inscrit dans la continuité de la majorité actuelle. « Le bilan plaide en notre faveur, avec notamment la construction de la Maison départementale des personnes handicapées », explique le conseiller municipal de l'opposition à Cergy.

Du côté du 
PS, si Florence Augier reconnaît une certaine « volonté » de la part de l'équipe en place, la candidate estime qu'il y a encore beaucoup à faire. « La population est très contrastée, à l'image du département, analyse-t-elle. Il y a des disparités énormes. » Et de citer l'exemple de parents d'élèves qui ont du mal à payer la cantine du collège.

Le Front de gauche dénonce la fin de plusieurs subventions

La 
socialiste aimerait rationaliser  les démarches et les dispositifs administratifs pour permettre aux usagers « d'économiser du temps et de l'argent ». « L'obtention de la carte de stationnement pour personnes handicapées demande chaque année des tas de papiers, explique ainsi la candidate. Pareil pour les dossiers de RSA, qui sont très complexes à monter, alors que ce sont des personnes pour lesquelles remplir des formulaires n'est pas toujours facile. » Elle réfléchit également à la création de « structures intermédiaires entre l'Ehpad (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) et la maison médicalisée ».

Plus critique envers la majorité actuelle, la candidate du Front de gauche, Françoise Courtin, veut « restaurer une vraie politique sociale ». « Le conseil général a lâché pas mal de choses, comme l'aide au passe Navigo ou à la restauration scolaire pour les élèves les plus démunis, ou encore les bons d'hôtel de l'ASE pour les mères de famille », énumère l'adjointe au maire de Cergy. Celle-ci espère également que toutes les collectivités vont unir leurs efforts dans la politique de soins. « On se rend compte qu'il y a aujourd'hui une santé à deux vitesses. Il y a urgence. »
 
SÉRIE 11/21. Avant les élections départementales des 22 et 29 mars, nous vous présentons les enjeux du scrutin dans les 21 cantons.

Importante compétence 
du conseil général, l'aide sociale est l'une des priorités du canton de Cergy 1, qui regroupe une partie de Cergy et Osny, Boissy-l'Aillerie et Puiseux-Pontoise.
 
Celle-ci prend différentes formes et comprend notamment la protection de l'enfance (avec la Protection maternelle et infantile, l'Aide sociale à l'enfance), l'insertion des personnes en difficulté (à travers le RSA), l'aide aux personnes handicapées et âgées et la prévention sanitaire. « Le volet social constitue la clé de l'action du département », résume Armand Payet, le candidat (UMP), qui s'inscrit dans la continuité de la majorité actuelle. « Le bilan plaide en notre faveur, avec notamment la construction de la Maison départementale des personnes handicapées », explique le conseiller municipal de l'opposition à Cergy.

Du côté du 
PS, si Florence Augier reconnaît une certaine « volonté » de la part de l'équipe en place, la candidate estime qu'il y a encore beaucoup à faire. « La population est très contrastée, à l'image du département, analyse-t-elle. Il y a des disparités énormes. » Et de citer l'exemple de parents d'élèves qui ont du mal à payer la cantine du collège.

Le Front de gauche dénonce la fin de plusieurs subventions

La 
socialiste aimerait rationaliser  les démarches et les dispositifs administratifs pour permettre aux usagers « d'économiser du temps et de l'argent ». « L'obtention de la carte de stationnement pour personnes handicapées demande chaque année des tas de papiers, explique ainsi la candidate. Pareil pour les dossiers de RSA, qui sont très complexes à monter, alors que ce sont des personnes pour lesquelles remplir des formulaires n'est pas toujours facile. » Elle réfléchit également à la création de « structures intermédiaires entre l'Ehpad (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) et la maison médicalisée ».

Plus critique envers la majorité actuelle, la candidate du Front de gauche, Françoise Courtin, veut « restaurer une vraie politique sociale ». « Le conseil général a lâché pas mal de choses, comme l'aide au passe Navigo ou à la restauration scolaire pour les élèves les plus démunis, ou encore les bons d'hôtel de l'ASE pour les mères de famille », énumère l'adjointe au maire de Cergy. Celle-ci espère également que toutes les collectivités vont unir leurs efforts dans la politique de soins. « On se rend compte qu'il y a aujourd'hui une santé à deux vitesses. Il y a urgence. »
 
"A Cergy, la question centrale, c'est le social" (Le Parisien)
Le Front de gauche dénonce la fin de plusieurs subventions

La socialiste aimerait rationaliser  les démarches et les dispositifs administratifs pour permettre aux usagers « d'économiser du temps et de l'argent ». « L'obtention de la carte de stationnement pour personnes handicapées demande chaque année des tas de papiers, explique ainsi la candidate. Pareil pour les dossiers de RSA, qui sont très complexes à monter, alors que ce sont des personnes pour lesquelles remplir des formulaires n'est pas toujours facile. » Elle réfléchit également à la création de « structures intermédiaires entre l'Ehpad (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) et la maison médicalisée ».

Plus critique envers la majorité actuelle, la candidate du Front de gauche, Françoise Courtin, veut « restaurer une vraie politique sociale ». « Le conseil général a lâché pas mal de choses, comme l'aide au passe Navigo ou à la restauration scolaire pour les élèves les plus démunis, ou encore les bons d'hôtel de l'ASE pour les mères de famille », énumère l'adjointe au maire de Cergy. Celle-ci espère également que toutes les collectivités vont unir leurs efforts dans la politique de soins. « On se rend compte qu'il y a aujourd'hui une santé à deux vitesses. Il y a urgence. »
« Ce canton est dirigé par la droite alors qu'il est de gauche » Florence Augier, la candidate socialiste.
Élu sur Cergy-Nord, Thierry Sibieude (UDI) passe la main dans un canton ancré à droite. Six binômes briguent sa succession. Parmi eux, un duo de l'UMP emmené par l'un de ses fidèles, Armand Payet, conseiller municipal d'opposition à Cergy.
Le binôme UMP confiant
Associé à Virginie Tinland, directrice de cabinet du maire d'Osny Jean-Michel Levesque (lui-même suppléant), Armand Payet souhaite « prolonger à (sa) manière » l'action de son mentor. « Nous revendiquons l'action de Thierry Sibieude et, avant cela, celle de Christian Gourmelen (NDLR : élu de 1985 à 2001), explique Armand Payet. Nous sommes confiants. » Face à eux, le PSmise sur un duo composé de Bleye Mokono et Florence Augier. Une surprise pour beaucoup d'observateurs, qui attendaient des élus de l'actuelle majorité cergyssoise. Cependant, Florence Augier, ancienne conseillère municipale de Cergy, croit en ses chances. « Ce canton est dirigé par la droite alors que c'est un canton de gauche, martèle la candidate. Et nous sommes les meilleurs candidats que la gauche pouvait avoir à Cergy. Nous aurions pu avoir des gens déjà élus, mais les citoyens en ont marre du cumul des mandats ».

Mais la majorité municipale de Cergy est tout de même présente avec la candidate Front de gauche Françoise Courtin, adjointe au maire déléguée à la santé. Elue à Cergy depuis 2001, la vice-présidente de la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise chargée des solidarités urbaines, espère bien « confirmer (son) ancrage ».

Le 
Front National, représenté par Jean Morio et Muriel Maupin, entend de son côté surfer sur la vague nationale.

Partager cet article

Repost0

Nous contacter

Nous écrire : lesrepublicains.cergy@gmail.com

sur Facebook : Groupe "Les Républicains Cergy"

Recherche